Économiser sur l’entretien

Les dépenses liées à l’utilisation de la voiture pèsent de plus en plus lourd dans le budget.
Une bonne raison de connaître les astuces qui permettent de les alléger…
…avec nos conseils pour économiser sur

1. Entretenir son auto augmente sa valeur

Parce que vous aurez peut-être besoin de revendre votre voiture, il faut la soigner.
Un entretien régulier ne coûte pas trop cher. Vous pouvez faire beaucoup de petites choses vous-même : contrôler, nettoyer, gonfler les pneus et surtout, rouler en douceur!
Pour l’entretien de la mécanique, mieux vaut passer régulièrement chez votre garagiste Multimarque. Il saura suivre au plus près les recommandations du constructeur. Les travaux seront notés dans le carnet d’entretien du véhicule. Un atout pour la revente !

2. Niveau d’huile et vidange : partager les tâches avec son garagiste

Un automobiliste averti vérifie le niveau d’huile une fois par mois. Il est préférable de le faire lorsque le moteur est froid et sur un terrain plat. Il faut suffisamment d’huile pour que votre moteur fonctionne bien. Si ce n’est pas le cas, il faut en ajouter. Le carnet d’entretien indique quelle huile utiliser (viscosité, normes et spécifications exigées par le constructeur). Attention ! N’achetez pas n’importe quelle huile bon marché. Vous risquez d’abîmer votre moteur. Une huile appropriée, en revanche, permet de diminuer les frottements, d’économiser le carburant et de diminuer les émissions de CO2.
La vidange doit être faite une fois par année (ou en moyenne après 15’000 km) pour remplacer l’huile usagée par une huile fraîche. Il faut faire changer les filtres en même temps chez votre garagiste.
Certaines personnes préfèrent se charger de la vidange elles-mêmes. Mais il faut savoir que faire de son huile usagée, car elle est considérée comme un déchet spécial. L’huile minérale rejetée dans la nature entre inévitablement en contact avec l’eau ou les sols et les pollue ! Déversée dans les égouts, elle bouche les canalisations et perturbe gravement la bonne marche des stations d'épuration.
Faites un service annuel chez votre garagiste afin que la vidange soit faite dans les règles de l’art.

3. Liquide de frein insuffisant : gare à l’accident !

Le témoin « liquide de frein » allumé indique que le liquide de frein est insuffisant. Il se trouve alors sous le repère minimum. Cela signifie qu'il manque du liquide dans le circuit de freinage. Le risque est que la voiture ne freine plus. Il faut donc vous rendre sans attendre au garage.

4. Economiser grâce à des pneus gonflés à point

Vérifier la pression des pneus prend peu de temps. Les pneus perdent environ 0.1 bar chaque mois. Un pneu mal gonflé s’use plus vite, car il chauffe plus vite. Il consomme également davantage de carburant.
Rouler tranquillement permet d’économiser ses pneus. Au contraire, la conduite sportive les use très rapidement.

5. Choisir les bons pneus, économiser sur le prix ou gagner en durabilité

Les prix des pneus varient beaucoup ; il vaut donc la peine de les comparer. En principe, les constructeurs vendent les pneus à un prix plus élevé que les garages indépendants. Les pneus de marque offrent souvent une garantie intéressante. L’étiquette pneus vous renseigne sur leur efficacité énergétique.
On trouve également des pneus « réchapés ». Ce sont des gommes usagées dont on a remplacé la bande de roulement. Ces pneus sont parfois trois fois moins chers que des neufs. Cependant, certains spécialistes les déconseillent, car ils les estiment moins fiables. Rouler avec des pneus usagés est risqué. En cas d’accident, l’assurance peut les contrôler et limiter ses prestations.
Votre garagiste Multimarque est de bon conseil pour choisir des pneus adaptés à votre manière de rouler.

6. Quelques règles de conduite permettent d’économiser les freins

Les freins sont des pièces qui s’usent. Ils durent en règle générale près de 30’000 km. La conduite joue toutefois un rôle important dans leur durée de vie. Voici quelques conseils pour éviter de fatiguer ses pneus par des freinages brusques :

  • anticiper,
  • maintenir une bonne distance entre les véhicules,
  • être attentif, afin de voir à temps les feux rouges et les stops,
  • rétrograder tranquillement.

7. Préparer sa voiture à l’arrivée du froid

Il est utile de préparer son véhicule pour que le froid ne vous joue pas de vilains tours. Votre lave-glace doit contenir de l’antigel. Vous pouvez protéger les caoutchoucs avec du silicone en bombe. Cela évite qu’ils craquèlent.
Pensez à votre batterie : frottez les bornes à l’aide d’une brosse métallique. Vous pouvez aussi les enduire de graisse (universelle) ; cela évitera la formation de sulfates. Vérifiez votre batterie avant qu’elle ne vous lâche. Le dépannage de votre voiture peut coûter cher.

8. Profiter des offres saisonnières de votre garagiste Multimarque

Votre garagiste connaît les précautions à prendre en toute saison. La plupart des garages vous proposent une révision bon marché avant l’été et à la fin de l’automne. Le professionnel pourra effectuer un contrôle avant votre départ en vacances.

9. Soigner la carrosserie pour éviter sa détérioration

Pour maintenir la carrosserie de sa voiture en bon état, il faut la nettoyer régulièrement. En hiver, l’humidité et le sel se déposent sur la voiture et entraînent sa corrosion. On constate le même scénario en bord de mer, avec le sel.
Les fientes d’oiseau ou la sève des arbres sont aussi des ennemis. Pour s’en débarrasser, il faut laver !

10. Laver sa voiture : prendre le temps et dépenser moins

Le centre de lavage permet de nettoyer rapidement son auto souillée par le sel de mer ou celui des routes, en hiver. Le lavage au rouleau est pratique et efficace. Les prix sont variables selon les installations. Attention, les brosses peuvent provoquer des micro-rayures.
Le jet à haute pression permet de nettoyer avec précision les bas de caisses et les pare-chocs. Il évite les rayures car il n’y a pas de contact avec la peinture. Le jet passe partout, même dans les jantes. En revanche, il faut éviter les joints: ils sont fragiles. Les prix sont variables, tout comme la durée du jet de lavage.
L’huile de coude, elle, est bon marché ! Il est possible de nettoyer sa voiture avec des produits non polluants et peu chers. Du savon de Marseille dans de l’eau chaude offre un lavage efficace. Des bas de nylon rassemblés et roulés en boule peuvent très bien servir d’éponge. Ils ôtent parfaitement les moustiques collés et autres taches gênantes. Pour sécher, utiliser une peau de chamois.

11. Le bicarbonate de soude, un produit de nettoyage bon marché

Le bicarbonate de soude enlève les taches de sève sur la carrosserie et nettoie un pare-brise couvert de moucherons. La solution est facile à préparer : dissoudre une cuillère à soupe de bicarbonate de sodium dans un litre d'eau chaude. Plonger un chiffon ou une peau de chamois dans cette solution et frotter les taches.
Pour nettoyer les bornes de la batterie : appliquez une pâte composée de trois parts de bicarbonate de sodium et d'une part d'eau. Frottez-les ensuite à l'aide d'une brosse à poils durs. Rincez avec un chiffon humide et séchez bien.
Le bicarbonate de soude fait aussi disparaître les odeurs dans votre voiture. Il suffit d’en saupoudrer les tissus des sièges, de laisser agir un bon quart d’heure, puis de passer l’aspirateur pour éliminer les traces.

12. Astuces avantageuses pour un intérieur propre et soigné

L’habitacle de votre voiture est facile à nettoyer si vous le faites régulièrement. Lorsque vous voudrez revendre votre véhicule, il aura perdu moins de valeur grâce à cet entretien régulier. Passez l’aspirateur afin d’enlever la poussière et les poils, si vous avez un chien.
Pour laver vos vitres à moindres frais : mélangez de l’eau et du vinaigre blanc et rincez la vitre avec cette solution. Frottez un peu avec du papier journal et le tour est joué ! Si votre intérieur est en cuir, utilisez du lait de toilette pour bébé.
Les surfaces plastiques de l’habitacle (tableau de bord, volant, poignée intérieure de portes) peuvent se nettoyer sans problème avec du produit pour la vaisselle, un peu d’eau et une éponge. Rincez ensuite avec de l’eau claire.

13. Expertise : bien préparer sa voiture
pour éviter les frais d’un second passage

Votre voiture sera inspectée par l'Office de la circulation et de la navigation de votre canton :
quatre ans après la première mise en circulation, puis trois ans après, puis tous les deux ans. Vous recevrez une convocation écrite du service des automobiles de votre canton afin d'aller passer la visite de votre voiture.
Lorsqu'une voiture a été entretenue conformément au plan d'entretien, vous avez peu de travaux à faire avant la présentation. Il suffit de vérifier que toutes les pièces contrôlées fonctionnent parfaitement. Demandez aussi à votre garagiste d’effectuer les opérations suivantes:

  • nettoyer le dessous et le dessus du véhicule s'il est très sale,
  • contrôler les feux et régler les phares,
  • contrôler les freins,
  • procéder à un contrôle de sécurité de la direction, de la suspension et du dessous de la caisse.

14. Planifier son test antipollution, sinon l’amende est salée

Tous les deux ans, une visite à votre garage s’impose pour vérifier que les émissions de gaz de votre voiture ne sont pas trop polluantes. Depuis le 1er janvier 2013, certains véhicules pourvus d’un système de diagnostic embarqué (on-board diagnostic system ou système OBD) ne sont plus soumis au service antipollution obligatoire. Si vous effectuez le test dans le cadre d’un contrôle régulier, il vous en coûtera moins cher. Le carnet d'entretien du système antipollution doit se trouver en permanence dans votre voiture. Si, lors d’un contrôle de police, il s’avère que vous avez dépassé le délai du test de quelques mois, votre retard vous coûtera cher : 40 fr. pour un mois de retard, 100 fr. jusqu’à trois mois et 200 fr. entre trois et six mois de retard.